Dans l’histoire du XVIeme siècle, en Normandie, il y avait un royaume à Yvetôt, une ville en Pays de Caux en Seine-Maritime. Nous sommes, le 31 juillet 1532, Isabeau Chenu, héritière de la principauté d’Yvetot se marie avec Martin du Bellay.

musee_natureLe frère de Guillaume du Bellay, et de Jean du Bellay. Martin du Bellay devient le Roi d’Yvetot, on le surnomme aussi le prince d’Yvetot. Pourtant ce roi n’habitera pas la Normandie préférant le Perche et le Dunois, il demeure là où il est né c’est à dire à Glatigny (aujourd’hui sur la commune de Souday dans le Loir-et-Cher), dans son château hérité de ses parents.

Le royaume disparaitra après Martin du Bellay, pourtant en 1550, Henri II lui accorda de nouveaux privilèges. Il maintenait le seigneur d'Yvetot « dans tous les privilèges dont il avait joui jusqu'alors, notamment l'exemption de rendre foi et hommage au roi de France, le droit de tenir hauts jours, où les causes étaient jugées sans appel, et enfin l'immunité de tous impôts. »

La principauté trouve son origine au VIeme siècle.
En 536, Gautier d’Yvetot se fait assassiner par le Roi Clotaire 1er. Celui-ci craignait les représailles du Pape, décide d’affranchir Yvetot et ses habitants de tout devoir envers le Roi de France. C’est ainsi qu’Yvetot devint un territoire enclavé dans le Royaume de France, bénéficiant d’exemptions d’impôts et autres privilèges. Attirés par ces avantages, nombre de commerçants et artisans vinrent établir leurs commerces à Yvetot, qui devint un lieu de foires et marchés de grande renommée.